Anesthésie

Informations relatives à l'anesthésie

 

Avantages de l'anesthésie loco-régionale

Quels sont les avantages de l'anesthésie loco-régionale ?

L'anesthésie loco-régionale permet d'insensibiliser la région opérée sans entraîner de perte de conscience. Il est cependant possible d'associer une sédation permettant d'induire un état de somnolence.

Pour les opérations les plus douloureuses, nous réaliserons des anesthésies locorégionales de longue durée avec ou sans mise en place d'un cathéter au contact des nerfs. Les cathéters périnerveux permettent d'entretenir l'administration d'anesthésiques locaux durant votre hospitalisation.

Ces techniques modernes procurent une analgésie post-opératoire de grande qualité et très confortable.

L'expérience de notre équipe en anesthésie locorégionale (8 000/an) nous permet de privilégier cette technique en minimisant les risques.

Le geste est-il douloureux?

Pas ou peu! Pour les patients les plus anxieux, un relaxant peut être donné avant d'éffectuer l'anesthésie.

Conbien de temps dure l'anesthésie?

En fonction du type de produit , 2-3h à 12h.

Les risques de l'anesthésie loco-régionale

Quels sont les risques de l'anesthésie loco-régionale ?

Il existe un risque d'hématome au point de ponction, en particulier lors d'une anesthésie réalisée au niveau du creux axillaire. Ces hématomes peuvent êtres favorisés par la prise de traitements anticoagulants (fuidifiant le sang). Ils disparaissent le plus souvent rapidement et sans laisser de séquelles.

Les anesthésies locorégionales de l'épaule peuvent entraîner de façon rare et transitoire (quelques heures), une sensation de gène oculaire avec petite chute de la paupière et une sensation de gène respiratoire.

L'anesthésie d'un membre par la technique de bloc locorégional comporte peu de risques. Toutefois, on note la possibilité de troubles neurologiques minimes dans 0,4% des cas (> 72H00). Cette fréquence est à l'heure actuelle probablement surévaluée du fait d'une évolution rapide des techniques de repérage des nerfs. En effet, au sein de la clinique Jouvenet le repérage est réalisé par échographie depuis 2007 avec un arrêt des techniques de stimulation électrique (neurostimulation). Ces lésions neurologiques sont transitoires et regressives dans leur très grande majorité (<1 mois).

Des complications plus graves, liées à un passage sanguin des produits anesthésiques, lors de l'injection, peuvent entraîner une agitation, des convulsions, voire très rarement des troubles cardiaques extrêmement rares.

 

Le risques de l'anesthésie générale

Quels sont les risques de l'anesthésie générale ?

Les principaux inconvénients de l'anesthésie générale sont les nausées et les vomissements au réveil qui sont devenus moins fréquents avec le recours aux traitements médicamenteux préventifs.

Les accidents liés au passage de vomissements dans les poumons sont très rares si les consignes de jeûne sont bien respectées.

L'introduction d'un tube dans la trachée (intubation) ou dans la gorge (masque laryngé) pour assurer la respiration pendant l'anesthésie peut provoquer des maux de gorge ou un enrouement passagers. Des traumatismes dentaires sont possibles. C'est pourquoi il est important que vous signaliez toute prothèse, dent sur pivot ou... fragilité dentaire particulière. Dans certain cas, un bilan préalable chez un dentiste vous sera demandé.

Une rougeur douloureuse au niveau de la veine dans laquelle les produits ont été injectés peut s'observer, elle disparaît en quelques jours.

La position prolongée sur la table d'opération peut entraîner des compressions, notamment de certains nerfs, ce qui peut provoquer un engourdissement ou, exceptionnellement, la paralysie d'un bras ou d'une jambe. Dans la majorité des cas, les deficits régressent de l'ordre de quelques jours à quelques semaines.

Des troubles passagers de la mémoire ou une baisse des facultés de concentration peuvent survenir dans les heures suivant l'anesthésie et particulièrement chez les patients âgés.

Des complications imprévisibles comportant un risque vital, comme une allergie grave, un arrêt cardiaque, une asphyxie, sont extrêmement rares. Pour donner un ordre de grandeur, une complication sérieuse ne survient que pour des centaines de milliers d'anesthésies pratiquées.

 

Anesthésie pour chirurgie du coude, du poignet et de la main

Pour tous les actes chirurgicaux, l'anesthésie bu bras par un "bloc plexique" est la technique de référence offrant la meilleure sécurité. Elle permet une excellente prise en charge de la douleur post-opératoire. Après une légère sédation, nous endormirons votre bras en injectant au contact des nerfs des anesthésiques locaux.

Nous pratiquons 2 méthodes de ponction ;soit au niveau de la clavicule (bloc sus claviculaire),?soit sous l'aisselle(bloc axilaire et canal humeral). L'objectif est d'inhiber les 4 nerfs principaux du bras : ulnaire, radial, médian et muculo-cutané responsables de la sensibilité du bras. Dans la grande majorité des cas, nous réaliserons une anesthésie complète du bras et de l'avant-bras. Pour des chirurgies très distales et localisées (pulpe d'un doigt), nous proposerons une anesthésie plus "proche" du site chirurgical.

 

Anesthésie pour chirurgie de l'épaule

Anesthésie pour la chirurgie de l'épaule

Pour la chirurgie de l'épaule, nous proposons, en l'absence de contre-indication, une anesthésie systématique de l'épaule par un "bloc interscalénique". Nous endormons les nerfs responsables de la sensibilité de l'épaule, par une ponction au niveau du cou. La mise en place d'un cathéter, au contact des nerfs, permettra de traiter efficacement la douleur post-opératoire. Le cathéter est laissé en place 48 à 72 heures. Dans certains cas, le catheter est remplacé par une injection unique de produit anesthésiant à longue durée d'action, ce quie permet une analgésie post opératoire de 12 à 18 heures environ.

Après cette anesthésie locorégionale, nous associons, dans la quasi totalité des cas, une anesthésie générale.

 

Consultation d’anesthésie

Sauf en cas d’urgence, vous devez prendre contact avant votre admission avec un anesthésiste. Cette consultation est obligatoire et doit avoir lieu plusieurs jours avant toute intervention programmée.

Cabinet d’anesthésie
12 rue Chaillot - 75116 Paris
Téléphone : 09 73 01 98 15

Vous devez être à jeûn pour la descente au bloc opératoire (cf chapitre jêun préopératoire). Après une douche bétadinée, vous enfilerez une blouse à usage unique. Tous les bijoux (alliances, colliers, bagues, piercing...) devront rester dans la chambre ainsi que les prothèses dentaires et auditives sauf avis contraire de l'équipe médicale.

Veuillez ne pas vous maquiller ni appliquer de crèmes sur votre visage le jour de votre intervention. Un rasage de la barbe est également souhaitable. Dans la pratique si une anesthésie générale devait être conduite, la présence de maquillage, de crème et de poils rend plus difficile la réalisation de l'intubation.

Vous serez ensuite conduits au bloc opératoire en fonction de votre horaire d'intervention. Au bloc opératoire, l'anesthésiste travaillant avec votre chirurgien ( parfois différent de l'anesthésiste de la consultation) vous accueillera. Votre dossier médical sera vérifié. Un cathéter (perfusion) vous sera posé au niveau du bras non opéré en l'absence de contre-indication. Des médicaments à visée anxiolytique ( relaxant) vous seront administrés.

L'anesthésie loco-régionale sera réalisée dans un espace dédié. Le repérage de vos nerfs est réalisé à l'aide d'un appareil d'échographie. Une dose d'anesthésique local est disposée autour de chacun de vos nerfs afin d'obtenir une perte de la sensibilité du membre opéré. En fonction du geste réalisé, l'anesthésie sera d'une durée de 4 heures (Xylocaïne adrénalinée) ou de 12 à 24 heures (Naropeïne). L'installation de l'anesthésie se réalise en moins de 15 minutes.

L'anesthésie générale est réalisée dans la salle d'intervention.

Après votre passage au bloc opératoire, vous séjournerez en salle de soins post-interventionnelle (salle de réveil). Vous remontrez ensuite dans le service d'ambulatoire dès lors que vous ne présenterez pas de douleur, ni de nausées-vomissements, ni de saignement et que votre état de santé sera similaire à celui d'avant l'anesthésie.

 

Le geste chirurgical dont vous allez bénéficier est compatible avec un retour précoce au domicile, vous êtes admis en ambulatoire. Les interventions en chirurgie ambulatoire se déroulent le matin ou l'après-midi. L'admission a lieu à 7H30 pour les interventions du matin et à 12H00 pour les interventions de l'après-midi. Vous devez vous présenter à jeûn (cf chapitre jêun préopératoire). Une chambre vous sera attribuée. Vous devrez vous déshabiller et enfiler une blouse à usage unique. Tous les bijoux (alliances, colliers, bagues, piercing...) devront rester dans la chambre ainsi que les prothèses dentaires et auditives sauf avis contraire de l'équipe médicale.

Veuillez ne pas vous maquiller ni appliquer de crèmes sur votre visage le jour de votre intervention. Un rasage de la barbe est également souhaitable. Dans la pratique si une anesthésie générale devait être conduite, la présence de maquillage, de crème et de poils rend plus difficile la réalisation de l'intubation.

Vous serez ensuite conduits au bloc opératoire en fonction de votre horaire d'intervention. Au bloc opératoire, l'anesthésiste travaillant avec votre chirurgien (parfois différent de l'anesthésiste de la consultation) vous accueillera. Votre dossier médical sera vérifié. Un cathéter (perfusion) vous sera posé au niveau du bras non opéré en l'absence de contre-indication. Des médicaments à visée anxiolytique (relaxant) vous seront administrés.

L'anesthésie loco-régionale sera réalisée dans un espace dédié. Le repérage de vos nerfs est réalisé à l'aide d'un appareil d'échographie. Une dose d'anesthésique local est disposée autour de chacun de vos nerfs afin d'obtenir une perte de la sensibilité du membre opéré. En fonction du geste réalisé, l'anesthésie sera d'une durée de 4 heures (Xylocaïne adrénalinée) ou de 12 à 24 heures (Naropeïne). L'installation de l'anesthésie se réalise en moins de 15 minutes.

L'anesthésie générale est réalisée dans la salle d'intervention.

Après votre passage au bloc opératoire, vous séjournerez en salle de soins post-interventionnelle (salle de réveil). Vous remontrez ensuite dans le service d'ambulatoire dès lors que vous ne présenterez pas de douleur, ni de nausées-vomissements, ni de saignement et que votre état de santé sera similaire à celui d'avant l'anesthésie.

Dans le service d'ambulatoire, une collation vous sera offerte et votre perfusion sera retirée. Après vous être habillé, vous serez autorisé à quitter l'établissement si un accompagnant est présent. En présence d'une complication post-opératoire (douleur intense, nausées-vomissements...) une hospitalisation peut être indiquée et votre sortie contre indiquée.

Une ordonnance d'antalgiques (médicaments contre la douleur) réalisée par votre anesthésiste vous sera remise.

 

Institut de la main

L'INSTITUT DE LA MAIN est devenu en 20 ans l'un des principaux centres de chirurgie de la main et du membre supérieur en Europe.

L'Institut se compose de 8 chirurgiens. Toutes les pathologies du membre supérieur y sont traitées

Contact

Institut de la Main
Clinique Bizet
21 rue Georges Bizet
75016 PARIS

Standard - 01 84 131 131